Mozart, l'air de rien...

Mozart, l'air de rien...

Mozart, l’air de rien… était un génie précoce qui écrivait déjà sa 31e symphonie alors qu’il n’avait que 22 ans. Mozart, l’air de rien… aimait surprendre son auditoire, comme le démontre son concerto pour piano n°9 dont le dernier mouvement rapide s’interrompt soudainement sur un menuet lent. Un plaisir de surprendre que partage le grand pianiste de jazz Baptiste Trotignon qui reprend, l’air de rien… des éléments rythmiques classiques dans sa musique à la fois légère, inventive et rythmée.

WOLFGANG AMADEUS MOZART Symphonie n°31 en ré majeur, « Paris »
BAPTISTE TROTIGNON L’Air de rien pour piano et orchestre
WOLFGANG AMADEUS MOZART Concerto pour piano n°9 en mi bémol majeur, « concerto Jeunehomme »

1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement