Arca ostinata

Arca ostinata

Opéra miniature pour grande boîte à musique
À l’origine d’Arca ostinata, il y a le rêve d’un opéra
pour théorbe seul. Cet instrument du xvie siècle,
mêlant aigus et graves, est autant soliste que
son propre accompagnateur. C’est aussi un bijou
de lutherie avec trois rosaces sculptées. Une « dentelle
de bois » qui inspire un théâtre d’ombres à Nino
Laisné, metteur en scène de Romances Inciertos,
et au musicien Daniel Zapico. Les notes du théorbe,
multipliant les va-et-vient temporels, sont ici
projetées dans l’espace par un castelet qui, sous
ses airs de retable mouvant, est tout à la fois caisse
de résonance et lanterne magique. Un opéra
miniature, mais surtout du grand art.

1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement